User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

French Language Translation

Homélie de la Pentecôte 2018

Salutations à mes frères et sœurs,

Aujourd'hui est la solennité catholique de la Pentecôte, un jour où nous célébrons généralement l'événement où le Saint-Esprit a été donné de façon spectaculaire à l'Église avec des signes et des prodiges. 

Ce que nous appelons aujourd'hui la Pentecôte vient de la célébration juive de Chavou'ot , le Festival des Semaines, qui est le deuxième des trois principaux festivals ayant une signification à la fois historique et agricole (les deux autres sont la Pâque et Souccot ). Sur le plan agricole, il commémore le moment où les premiers fruits ont été récoltés et apportés au Temple, et est connu sous le nom de Hag ha- Bikkurim (le Festival des premiers fruits). Historiquement, il célèbre le don de la Torah au Mont Sinaï, et est également connu sous le nom de Hag Matan Torateinu (le Festival du Don de Notre Torah).

La période de la Pâque à Chavou'ot est une période de grande anticipation. Nous comptons chacun des jours du deuxième jour de la Pâque à la veille de Chavou'ot , 49 jours ou 7 semaines complètes, d'où le nom du festival.

Il est remarquable dans notre contexte de souligner que cette fête est appelée le temps du don de la Torah, plutôt que le moment de la réception de la Torah - la Loi donnée à Moïse et enregistrée dans les cinq premiers livres de l'Écriture hébraïque , également connu sous le Pentateuque.

Ceci est important à noter parce que Jésus-Christ, ses apôtres et le catholicisme sont fermement enracinés dans le judaïsme. Le symbolisme de Moïse recevant la Loi est étroitement lié à la compréhension catholique selon laquelle toute notre Écriture chrétienne est inspirée de Dieu, ou directement inspirée par l'Esprit Saint - qui procède ou découle du Père.

Quand les disciples de Jésus se trouvaient tous au même endroit, à peu près comme nous le sommes aujourd'hui, un bruit semblable à celui d'un vent fort venait du ciel et remplissait tout le lieu. Alors apparurent des langues de feu, qui reposaient sur chacun d'eux, et ils furent tous remplis du Saint-Esprit. Dans le Saint-Esprit, nous trouvons notre propre autonomisation pour le ministère. En fait, à mon humble avis, le message particulier d'aujourd'hui serait impossible sans l'Esprit de Dieu qui réside en moi.

Pour la «vieille Église», la Pentecôte était un commencement - un commencement d'Église né dans l'Esprit de Dieu. Ce fut un début de zèle, de courage et de grande confiance dans l'Esprit de Dieu dans le ministère.  

Pour beaucoup aujourd'hui, y compris certains membres du clergé, dans "l'église moderne", la Pentecôte a été réduite à une fin - la fin de la saison de Pâques ou un "anniversaire" simplifié et édulcoré de l'Eglise. Pour beaucoup, la Pentecôte et le sacrement de confirmation demeurent autant de mystère que le Saint - Esprit lui - même. La Pentecôte et la Confirmation sainte demeurent une source très inexploitée d'une grâce extraordinaire qui nous donne la vie individuellement, l'Église et la société dans son ensemble.  

Lorsque nous, en tant qu'individus, arborons le feu du Saint-Esprit, nous portons ce feu dans l'Église et dans la société dans son ensemble.

Notre premier contact avec le Saint-Esprit est dans notre baptême où, soit en tant qu'enfants ou plus tard en tant qu'adultes, par la puissance du Saint-Esprit, Dieu lave nos péchés, nous initiant au Corps du Christ, l'Église. 

La première communion est un autre point de contact avec l'Esprit. Car c'est le Saint-Esprit que le prêtre appelle à rendre «saints» les éléments ordinaires du pain et du vin.

Enfin, dans le sacrement de la confirmation est le sacrement   par lequel les catholiques reçoivent une effusion spéciale du Saint-Esprit. Par   Confirmation, le Saint-Esprit leur donne la capacité accrue de pratiquer leur   catholique   foi dans tous les aspects de leur vie et de témoigner du Christ dans toutes les situations.

Le Saint-Esprit ne doit jamais être réduit à une «force», Il est une personne, une Personne Divine, qui nous aime et veut une relation avec nous. Il n'est ni un feu , ni le vent, et iln'est pas un oiseau, il est la troisième personne de la Très Sainte Trinité avec qui nous pouvons et devons parler, partager, écouter et apprendre.  

Pourquoi beaucoup de gens ont-ils peur du Saint-Esprit aujourd'hui? Premièrement, je crois que l'une des raisons est que certaines personnes ont vu des abus dans l'Église de la part de «charismatiques» ou du «mouvement charismatique». Deuxièmement, beaucoup de gens croient qu'ils doivent parler en «langues» pour être charismatiques. grave malentendu. Parler en langues n'est qu'une manifestation ou un don du Saint-Esprit. Troisièmement, l'utilisation du mot « charismatique » ou quelqu'un se faisant appeler ou elle - même « charismatique » a tourné bien d' autres hors de l'Esprit Saint.  

Chaque catholique baptisé et confirmé a des « charismes » ou des dons à apporter à l'Église et à la société dans son ensemble. Chaque catholique est appelé à la sainteté et tous ont des dons du Saint-Esprit pour son usage et l'édification de l'Église - le Royaume de Dieu, et non l'édification du royaume de notre ego ou de notre fausse identité. La lettre de Saint Paul aux Galates nous le rappelle. Les charismes et le don du Saint-Esprit sont donnés pour tout le Corps, l'Église, pour ne pas être comparés les uns aux autres ou pour se séparer.

Dans la catéchèse de la théologie du corps de saint Jean-Paul II , le saint nous rappelle qui nous sommes réellement et que l'affect du péché originel a déformé nos désirs et qu'ils doivent être constamment purifiés et purifiés.   Le péché originel et notre propre péché nous blessent et parfois nous vivons dans ce péché et obtenons des images déformées de nous-mêmes, qui ont besoin d'être guéries. La honte sera également entrer en jeu à cause des mauvais choix, undiscerned que nous faisons dans notre vie et cela nous amène à craindre.  

Saint Jean dans son Saint Évangile le signale au chapitre 20. Il déclare: «quand les portes étaient fermées ... par crainte des Juifs». L'utilisation du mot «peur» n'a rien à voir avec la vertu cardinale de la prudence. . Cette crainte n'était pas du Saint-Esprit, mais est née de leur propre manque de l'Esprit et des insécurités humaines. Mais, que s'est-il passé ensuite? « Jésus est venu et se tint au milieu et dit : « La paix soit avec vous. »  

Très souvent , aujourd'hui , nous restons enfermés dans nos propres cœurs craintifs, insécurités et la honte à cause de péchés confessés et blessures cicatrisées. La peur doit être vaincue par la foi en une personne divine qui est amoureuse de vous - le Saint-Esprit, l'Avocat. Il nous aidera toujours à prier et à nous emmener vers le Christ et le Père, mais il ne peut pas faire cela à moins que nous le laissions "entrer" dans nos cœurs et que cela prenne confiance! Oui, les gens nous ont blessés dans nos vies, mais Dieu ne le fera JAMAIS. Le Saint-Esprit procède du Père, notre Papa, et est envoyé par Jésus, notre Sauveur, et Il nous guidera vers la Vérité.

Jésus veut désespérément nous donner Sa paix, mais pour qu'Il fasse cela, nous devons lui permettre de souffler son Esprit sur nous, nous ne devons pas avoir peur comme l'a dit tant de fois saint Jean-Paul II. Nous avons tous vraiment besoin d'être guéris et cela ne peut pas arriver sans pardonner à ceux qui vous ont fait du mal et demander pardon à Dieu pour vos péchés.  

Il respire sur nous et nous recevons l'Esprit Saint, pas seulement au Baptême et à la Confirmation Sacrée, quand nous recevons l'huile du Chrême Sacré, qui est respirée et consacrée par l'évêque, mais aussi quand nous allons à la confession. Le Saint Sacrement de la Confession, institué par le Christ au Cénacle et transmis aux Apôtres, est proclamé dans le Saint Évangile d'aujourd'hui.  

Jésus "respire" sur les Apôtres et dit: "recevez l'Esprit Saint ..." Quand le prêtre lève sa main droite ointe et prie la formule de l'absolution, vous recevez le Saint-Esprit du prêtre, qui intercède pour vous.

Le Saint-Esprit est mentionné deux fois dans la formule, qui dit: "a envoyé le Saint-Esprit parmi nous pour le pardon des péchés ..." Le Saint-Esprit confie la Sainte Eucharistie par le prêtre, vos péchés sont pardonnés par le Saint-Esprit et nous pouvons t grandir, être guéri, être aimé ou aimer sans le Saint-Esprit.   

Le Saint-Esprit n'est pas seulement pour les gens "charismatiques" auto-identifiés, mais pour TOUS NOUS! Nous avons tous des dons et des chrismes qui nous sont donnés, nous commençons à les dépoussiérer, nous confessons, nous le laissons "entrer" et nous sommes guéris. Partagez vos dons et votre chrisme avec les autres pour l'édification du Royaume de Dieu. Je ne sais pas comment? Simple, demandez simplement qui vous connaissez: le Saint-Esprit, l'Avocat, l'Esprit de Vérité.

Amen, et ayez une Pentecôte bénie.